<<< Rapidement Alix opte pour une orchestration moderne, batterie et guitare électrique (Dominique Tambouran, Lucay Canon ...).
Et ce malgrè le va et vient des musiciens, devant le choix entre copinage et efficacité qui ne font pas bon ménage, Alix prend alors conscience de la complexité de gérer un groupe.

Après la sortie de la K7 du groupe "Kaméléon" financé par Alix, sa famille et quelques amis, Alix Poulot entamme une carrière solo, même si pour les concerts le nom du groupe demeure indisociable, avec la cassette "Zagat" en 1988 qui lui a permis de le faire connaître sur Paris avec pour maraine Tanya St Val et un coup de pouce d'un chanteur qu'Alix Poulot apprécie Ralph Thamar qui lui a présenté Mario Canonge et Beethova Obas.
Alix Poulot, après quelques aller-retours entre Paris et la ville du Port qui l'aide financièrement, pour des prestations enrichissantes, enchaine plateaux télé, radio, scène qui lui donne une notoriété d'auteur, compositeur, interprète; mais ne nourrit pas sa famille.

Il enchaîne alors plusieurs petits boulots grâce à la bonté de ses relations amicales et musicales; tour à tour, loueur de planche à la saline les bains, Disc joker à St Paul, vendeur à domicile, barman, et autres emplois saisonniers ...
Puis animateur de la radio locale du port "Korail K.O.I." grâce à une introduction de Jean René Félicité (auteur et compositeur de "Na lontan", "Marmay le port") qui deviendra un monsieur du petit écran et du journalisme en général. >>>

 


(© cap bleu)

1 - 2 - 3 - 4